Construction de l'autorail

Après la "Tromobile" de Vincent Timcowsky....
....et la draisine de Reinhard Krause...
...et pourquoi pas un autorail 12 places ?

 

L'idée d'un autorail m'avait trotté dans la tête depuis que des draisines, Tromobiles et autres réalisations de ce genre font leur apparition sur les réseaux. Mais la motorisation d'un engin à bogies - je voulais offrir un peu plus que 4 places - posait des problèmes techniques qui ont toujours repoussé le projet.

Après avoir vendu la balladeuse à 4 essieux relativement lourde et rustique aux amis de Neckarbischofsheim je voulais la remplacer par un modèle plus confortable et plus léger, surtout pour la traction vapeur. J'avais à peine commencé à construire 4 boggies de type Diamond avec suspension que j'ai eu une occasion inattendue de récupérer une balayeuse de route avec les éléments de laquelle je pouvais résoudre les problèmes de la mécanique: Monter un moteur hydraulique dans chaque bogie et les entraîner par hydrostat.

Le projet baladeuse est donc devenu réalisation d'un  Autorail:

 

  • Construction d'après l'autorail VT 137 322 de la voie en 750mm  Zittau - Oybin (Allemagne de l'Est)
  • Longueur environ 5,00 m, largeur 1,10 m, hauteur 1,95 m
  • 1 moteur hydraulique par bogie entraînant le premier essieu par chaîne Duplex et accouplement du deuxième essieu de la même manière.
  • L'ensemble moteur/pompe, les réservoirs et éléments auxiliaires sont placés au centre du véhicule sous une banquette dos-à-dos
  • Les éléments auxiliaires (niveaux, filtres etc) sont facilement accessibles en enlevant les dossiers de la banquette
  • La commande mécanique du régime du moteur et du débit de la pompe (câble et pédale) est désormais éléctrique (potentiomètres et servomoteurs)
  • Le pupitre peut être accroché dans les deux postes de conduite et connecté à la "platine centrale" par un câble à 25 fils. Le pupitre  commande également toutes les autres fonctions (marche AV/AR, éclairage, klaxon etc).
  • Un pupitre auxiliaire (avec seulement les fonctions essentielles) avec un câble de 5 mètres sert de "télécommande" pour les manouvres délicates comme le chargement ou déchargement.

 

L'autorail est fonctionnel, mais pas encore fini. Il y a d'abord la question des portières et des baies latérales, ensuite je voudrais revêtir les parois intérieures et recouvrir les banquettes en bois de housses.  Il y a donc encore un peu de travail pour 2012....

 

Pour voir l'autorail en action, clicuer ICI ( = lien vers la page "Videos")       

     

in memoriam Ludwig Rommel (décédé le 2 mai 2011)

Ludwig Rommel en train de câbler le panneau élec- trique central.

C'est lui qui a concu la com- mande électrique des fonctions jadis manuelles comme le régime du moteur et le débit la pompe par potentio- mètres et servomoteurs "maison".

Photos des étapes de la construction de l'autorail

Dernières photos (novembre - décembre 2012)

Les vitres en plexi sont montées dans des cadres amovibles en bois. Celles des 4 fenêtres du milieu et celles des portes sont coulissantes.

Les banquettes ont un dessus en mousse et sont couvertes de simili-cuir clair

Avec la mise en place des portes et des fenêtres la carosserie est terminé. Il ne manque que la peinture finale. Le chauffage de la cabine donne assez de chaleur pour rouler même en hiver.